[Décalé] Humour à la kamerunaise


Pour ceux qui ont eu à écouter ma mixtape « Ravive ma foi » Vol.1, ils ont sûrement découvert le talent humouristique et d’acteur de mon frère Perets. Je partage ici avec droits 🙂 une de ses lyriques  remplies d’humour teinté à la camerounaise. C’est une espèce d’humour africain très particulier qui n’est pas (encore) à la vogue surtout à l’écrit. Jusqu’ici – du moins à ma connaissance – il est très bien représenté par Florian Ngimbis, dont le blog est visitable ICI. Laissons place donc à l’anecdote et au conte…

J’ai vu une fois une émission samedi à la télé sur les drogues et on disait que les drogues douces ne sont pas trop nocives car elles ne tuent pas de manière directe ..eh ben ils disent ça parce que ils n’ont pas vécu ma situation.

 

20h, je sors du boulot. Je prend un taxi blanc (4 derrière, 2 devant. Au Cameroun, on ne serre uniquement comme ça que dans l’opep ) . Bref, je suis dedans .Y a une dame et un jeune garçon à l’arrière. A l’avant, le chauffeur et un jeune homme. Quand j’entre, on demande au jeune garçon de bouger un peu pour que je puisse m’asseoir. A sa façon de bouger j’aurais dû m’inquiéter. Mais je pensais déjà au puissant soya qui m’attendait à un taxi de là (la tchop va tuer un ndock à cette allure…)

On fait 10 mètres et le jeune garçon se fâche en disant qu on n’aurait pas dû le bousculer. Il parle et on se compte qu’il est saoul. Il n’est pas saoul de arki ou d’odontol, noon , c’est le ndjap, la drogue qui en remontant lui montrait que Zembla a signé son acte de naissance. Le voilà qui monte le ton. Au moins une chose est certaine dans le monde entier: un taximan qui se respecte ne se laisse pas faire. Le taximan parle aussi fort. Mes yeux qui ne voient pas en salle de classe  (j’ai mal aux yeux) se surprennent à voir clair dans l’obscurité et recherchent un couteau ou une machette dans une poche. Mbom quand la mort se positionne, ton handicap guérit, tu ne te rends même pas compte que tu dois chanter Alleluia .

Pendant que je fouille des yeux les poches du jeune, le petit plonge sur mon chauffeur et arrête son cou ( les plus vieux savent qu’on appelle ça ncori au pays). Je me rend compte que le docteur qui parlait de drogue douce là a vu des patients qui ont fumé la craie. Sûrement, il n’a pas vu ceux qui fument le haschisch.La voiture zigzague ducoutement. La dame de l’autre côté arrête la portière. Mieux vaut choisir sa mort. La mère s’est dit qu’en sautant de la voiture elle allait faire mieux que Chuck Norris dans les cascades. Pendant ce temps, notre fumeur des grandes réalisations tenait le cou de mon chauffeur qui zigzaguait quelque peu sur le chemin. Dans ce genre de situations, tu te demandes vite que c’est lequel des péchés que j’ai même pas confessé noorr …Abeck i don die ( même si il n’y a pas de concours pour die, chacun veut repousser ça le plus tard possible)

 

Tout le monde crie au njappeur fumeur de son état « laisse le! ». Mais il serrait de plus belle confondant le cou du chauffeur à celui d’un terroriste dans une nouvelle tour jumelle. Le chauffeur en s’énervant a voulu devenir Mike Tyson, mais alors que son énervement arrivait à son paroxysme, il s’est soudain rappelé que Holyfield avait croqué l’oreille de Tyson. Son oreille étant en position délicate, il se dit que c’est mieux de rechercher la paix avec tous… L’ancien énervé devint parlementaire en suppliant un njapman de le laisser respirer tranquille.

Tout le monde dans le taxi devient négociateur de l’ONU. Supplications par ci, abeckation par là. Bien sûr en évitant une lacheté, njap oblige.

 

Finalement, l’homme fort a décidé de laisser le cou de mon taximan et comme Rahan le fils de Craô, le gars est descendu avec puissance du taxi en menaçant les véhicules qui clignotaient en le voyant zigzaguer en route.

Je ne sais pas ce que le njap a fait aux jeunes dans ce pays… En tout cas, je me tiens loin de ceux qui aiment conjuguer les verbes à l’imparfait. Moi, je guette encore le futur mbom.

 

Pardon, dites aux scientifiques là qu’il n’y a aucune douceur dans le way là.

 

Publicités

Une réflexion sur “[Décalé] Humour à la kamerunaise

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s