L’histoire sanglante de Noël


À cette période de l’année, toute la civilisation occidentale chrétienne mais aussi païenne est comme prisonnière d’une routine pagano-religieuse (zeitgeist?): celle de  Noël. Les capitalistes, en fidèles disciples de Mammon et dirigeants de ce monde, en ont fait l’un des mois les plus prolifiques financièrement  parlant de l’année. Ce n’est un secret pour personne que la fête de Noël fait partie des célébrations les plus méconnues de l’histoire humaine et ce volontairement. Seulement au milieu des connaisseurs, des chrétiens ou plutôt des enfants de Dieu, une partie de l’histoire est presque toujours occultée lors des prêches et partages: l’histoire selon laquelle la venue du Sauveur s’est accompagnée d’un bain de sang de la catégorie des plus inhumaines…

« Alors Hérode, voyant qu’il avait été joué par les mages, se mit dans une grande colère, et il envoya tuer tous les enfants de deux ans et au-dessous qui étaient à Bethléhem et dans tout son territoire, selon la date dont il s’était soigneusement enquis auprès des mages. » Matthieu 2:16

Hérode Ier le Grand, alors âgé de 70 ans [1] et pourtant très inquiété qu’un petit enfant puisse le renverser, versera le sang d’une petite vingtaine d’enfants dans un petit village méconnu [2].  Tandis que certains commentateurs extrapoleraient le nombre de victimes au symbolique 144.000, ce fait atroce du régent aurait été très peu relayé dans l’histoire en dehors de la Bible et de Josephus, un juif pharisien très peu intéressé par Jésus. Hérode, paranoïaque à la moindre convoitise du trône, fera mourir par la même occasion certains membres de son entourage et même son propre fils [3]. ll sera le relais idéal de l’ennemi pour combattre le plan de Dieu dès la venue de Jésus dans le monde. Ce qui est à mes yeux une des multiples preuves de l’authenticité historique et spirituelle du ministère christique.

Guido_Reni_013

Si Etienne est considéré comme le tout premier martyr de l’histoire de l’église chrétienne, que dira-t-on de ces enfants qui ont perdu leur vie pour Jésus, avant même d’avoir eu la chance d’en profiter? Comment comprendre l’amour particulier que Jésus accorde aux enfants si on oublie que pour Lui, ils ont joué les victimes, les agneaux menés sans défense à l’abattoir? Le sang innocent qui joue un rôle majeur dans le plan de Dieu, inaugure le ministère terrestre de Jésus et l’achève à la croix. Il sera présent lors du premier meurtre de l’humanité et précédera la seconde venue de Jésus sur la terre lors du déchaînement de l’Antichrist.

Noël n’est pas seulement la réjouissance de la venue du Sauveur, mais aussi le souvenir de victimes innocentes sacrifiées pour un seul. Remettre Jésus au centre de l’histoire  nous aide à observer l’humble sacrifice de tous ceux là qui ont contribué par le don de leur vie à l’accomplissement du dessein divin et les rendre hommage en nous inspirant de leur exemple. All eyes off me [4] ou bien All eyes on Him, c’est selon la perspective.

[1] Matthew Henry's commentary on the Whole Bible
[2] from The Life and Times of Jesus the Messiah by Alfred Edersheim 
(Book II, Chapter VIII)
[3] Historian pagan roman Macrobius Ambrosius Theodosius, 
http://catholicdefense.blogspot.de/2011/12/massacre-of-innocents-and-historicity.html
[4] Titre secondaire du chant "Superstar" de l'album 20/20 du rappeur américain 
Trip lee, en reponse au populaire "all eyes on me" de Tupac Shakur
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s