La Passion de Christ vs. les Liquidateurs


C’est toujours un évènement à part entière de se souvenir de ce que le Christ a souffert pour nous. De rentrer en contact avec l’Écriture y afférant et tenter d’en saisir la portée spirituelle, plus ou moins palpable dans la vie de chacun de nous enfants de Dieu. S’il est clair que c’est de façon régulière que la passion de Christ devrait nous occuper ou imprégner notre quotidien, il n’est pas mal dans un jour comme celui-ci de s’asseoir et de revoir intensément ce qui est vraiment arrivé. Mais à côté de ca, il se trouve que dans l’actualité, le fait de la catastrophe nucléaire nippone pourrait bien illustrer le sacrifice suprême du Christ sur l’autel en bois.

Aujourd’hui, en écoutant librement le texte relatant la Passion, mon attention a été attirée entre autres par le cri de désespoir de Jésus dans Matthieu 27 v. 46:

Et vers la neuvième heure, Jésus s’écria d’une voix forte: Éli, Éli, lama sabachthani? c’est-à-dire: Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné?

Comme beaucoup d’entre vous le savent – et cela sera suffisamment redit ces jours-ci –  ce verset illustre presque à lui seul la souffrance insupportable que Jésus a subie en se chargeant de nos fautes ou bien des fautes de l’humanité que Dieu a mises sur Lui. Car Il est bien l’Agneau immolé afin que le péché de l’humanité soit ôté des yeux du Père (Jean 1:29). En méditant un peu sur ce verset, je ne peux cependant pas m’empêcher de faire un parallèle avec la séparation qui a eu lieu avec le premier Adam, puisque Jésus dans Sa question au Père laisse sous-entendre une séparation, plus encore un abandon.

Genèse 3:24  il chassa l’homme, et plaça à l’orient du jardin d’Éden les chérubins et la lame de l’épée qui tournait çà et là, pour garder le chemin de l’arbre de vie.

Le terme littéral par lequel « chassa » en fut l’interprétation apparemment la plus crédible sous-entend une « expatriation » ou bien un « divorce » (hébreu: gârash). On peut concevoir que ce soit acceptable ou imaginable pour l’Homme qui a péché. Mais qu’en est-il de Celui qui déclare être UN avec Dieu? Est-il possible que Dieu puisse se dissocier à un tel degré? Jusqu’où pouvait être la puissance du péché de l’humanité? À un point où l’Élu de Dieu, Saint et irréprochable puisse être considéré comme persona non grata par le Père? Autant de questions qui m’encouragent premièrement à étudier le phénomène de la croix auquel je dois mon salut et deuxièmement me donnent un aperçu sur la portée de mes actions, paroles et pensées… Car c’est bien aussi de ma faute dont Il s’est chargée…

De l’autre côté, on a la situation difficile qui prévaut au Japon avec la centrale nucléaire de Fukushima en défaillance – ce qui n’est pas sans rappeler l’épisode de Tchernobyl. Pour permettre que cette catastrophe nucléaire ne fasse plus de victimes que le tsunami n’en a déjà fait, le pays et plus loin la planète entière a besoin de personnes prêtes à donner leur vie pour les autres. Des hommes courageux qui vont au contact de la radioactivité, mettant leur santé en péril pour que plusieurs demeurent sains et à l’abri, en effectuant justement des travaux visant à limiter l’impact des déchets radioactifs sur l’environnement. On les nomme les Liquidateurs. Certains parmi eux sont imprégnées de l’esprit de sacrifice, d’autres – enfants de Dieu – s’inspirent notamment de ce que le Christ a souffert pour nous. Pour avoir une idée de qui ce sont ces derniers, il suffit de jeter un coup d’oeil sur ce court article qui leur est dédicacé. Sans oublier de soupirer quelques mots à Jésus pour eux…

Ce qui est captivant dans cet affaire de liquidation, c’est de se rendre compte que les liquidateurs pourraient avoir subi des pressions de leurs employeurs ou des autorités pour pouvoir accomplir cette tâche – néanmoins contre récompense- sous peine de lourdes sanctions. Ce qui est bien sûr une manière bien maladroite et scandaleuse d’appeler à un effort salutaire. Mais le fond de la pensée est là, orienter ou convaincre (peut-être par tous les moyens) un certain nombre de personnes à poser des actes bienfaisants, malgré le péril qui s’en suivra indubitablement. Par contre, Jésus, sans contrainte aucune, de sa propre initiative, s’est livré à Ses bourreaux et a délibérément refusé de Se défendre afin de payer à notre place. Le texte d’Esaie 53 fait un schéma parfait de cet amour sacrificiel et sans limite. Si on ajoute à cela Son innocence et Sa position pré-terrestre, on ne peut qu’être émerveillé, étonné voire même ébahi par un tel élan. Comment ne l’adorerais-je pas?

Matthieu 26:6  Et comme Jésus était à Béthanie dans la maison de Simon le lépreux,
Matthieu 26:7  une femme, ayant un vase d’albâtre plein d’un parfum de grand prix, vint à lui et le répandit sur sa tête comme il était à table…
Matthieu 26:12  car cette femme, en répandant ce parfum sur mon corps, l’a fait pour ma sépulture.

Pour finir, je vous propose de regarder cette vidéo qui rend hommage à l’un des derniers Liquidateurs de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl. Question d’avoir de faire une sorte de « retour vers le futur » et de s’imaginer un peu ce qui arrivera à ceux-là qui se sacrifient pour nous sur la centrale nucléaire de Fukushima. Car s’ils ne le font pas, nous serons exposés à une contamination radioactive par objet ou par personne et aussi au travers de la nature comme l’eau et l’air qui sont transportables sur tout le globe… Peut-être comprendrons-nous aussi un peu plus ce que le Christ a fait pour nous sur la Croix de Golgotha…

C’est par ICI

Blessings!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s