Wach auf!: L’auto-description


En ces moments où le thème de l’immigration fait rage aussi bien dans les médias que dans les discussions en privée, l’Allemagne n’a jamais aussi été concernée. Surtout que – chose contrastante – le gouvernement refuse d’y voir un problème ou même une menace pour la nation alors que les citoyens sont déjà sur le qui-vive. Au milieu de cette incertitude qui se répand sur tout le territoire allemand, en plus de la dépravation des mœurs et des mentalités incultes et irréligieuses, il y a pourtant un vent venu d’ailleurs qui souffle à contre courant sur le pays dont l’effet s’accentue à compte-gouttes. Une réponse du Ciel à la question démographique inquiétante dont seulement une minorité en reconnaît l’effet. C’est ainsi que je vous présente Wach auf!

Tandis que le pays tremble face à la croissance démographique des immigrés musulmans et plus particulièrement turcs, alors que la population locale est de plus en plus vieillissante, le peuple de Dieu allemand se rassure de la présence et de l’arrivée plus contrôlée des africains dont une marge aspire à exprimer sa foi dans le Seigneur; en intercédant pour le réveil. C’est une bouffée d’oxygène insoupçonnée. Le Seigneur qui exhorte Son Église dans le pays à ne pas craindre ce que craint les incroyants (Esaie 8:12-13), travaille dans les coulisses et lève une armée qui combat dans l’ombre et l’invisible pour un bénéfice qui n’est pas le leur. Une armée d’étrangers qui se joint utilement  au régiment local en guise de renfort et réconfort, parce que l’urgence est signalée; tant le pays est semblable à une terre aride qui soupire irrésistiblement à ce que les cieux s’ouvrent et laissent tomber la pluie.

En réalité, cet acte divin est plus qu’un exaucement aux soupirs de chrétiens locaux de voir le pays sortir de sa torpeur. Il est à mes yeux un véritable miracle, tant le retournement de situation est formidable. Dieu est vraiment le Maître des circonstances, sans aucun doute. Une fois, lors d’une évangélisation sur la place publique d’une ville  du Baden-Württenberg avec une équipe mixte de camerounais, d’allemands et de suisses, je conversais en compagnie d’un autre frère camerounais avec 2 jeunes allemands. Et l’un d’eux a fait une remarque qui m’a interpellée en supposant que nous (africains) sommes les missionnaires des temps modernes. Ça m’a amusé parce qu’il avait à l’idée l’époque pré-coloniale pendant laquelle l’Afrique accueillait la foi chrétienne. Et c’est bien ainsi que beaucoup d’allemands perçoivent le travail que ce mouvement nommé Wach auf! accomplit en public et en secret. Dans cette remarque, j’entrevois aussi un aveu d’un peuple qui se détourne de plus en plus de la vraie religion chrétienne qui est pourtant à la base de sa culture et sa société. Comment Dieu a-t-Il choisi de ramener Son peuple à Lui? En lui parlant par la bouche d’un peuple étranger, venu de contrées lointaines. Et comment cela a-t-il pu se réaliser puisque tout le mouvement est mis en place aujourd’hui? Il a fallu un concours de circonstances étonnant et une politique pourtant au service du capitalisme pour ce faire. De l’ouverture des frontières à la recherche de main d’œuvre qualifiée, au problème de la population sans cesse vieillissante en passant par le malaise politique dans les pays émigrants dont la jeunesse rêvait (et rêve encore) d’une vie meilleure, c’est ainsi que dans le conseil suprême, l’échiquier s’est mis en place pour favoriser le renfort dont bénéficie le Corps de Christ dans le pays.

Beaucoup plus que l’on ne l’imagine

Wach auf! c’est donc cela: d’un côté des étrangers principalement des africains qui prient et œuvrent pour un réveil de l’Église allemande. de l’autre côté, ce sont ces chrétiens allemands qui saisissent le mouvement de l’Esprit et supplient le Ciel pour leur ville respective et pour le pays en entier. C’est en fait au-delà d’une organisation ou d’un groupe de personnes, c’est une attitude dans la prière; l’implication du chrétien dans la vie de la nation. C’est aussi une réponse à la question épineuse de l’intégration qui échappe encore au filet des gouvernements actuels. A mes yeux, ce que Dieu fait dire par le prophète Jérémie résume parfaitement ce qui fait l’essence d’un tel mouvement. Jérémie 29: 4-7:

Ainsi parle l’Éternel des armées, le Dieu d’Israël, à tous les captifs que j’ai emmenés de Jérusalem à Babylone:  Bâtissez des maisons, et habitez-les; plantez des jardins, et mangez-en les fruits.  Prenez des femmes, et engendrez des fils et des filles; prenez des femmes pour vos fils, et donnez des maris à vos filles, afin qu’elles enfantent des fils et des filles; multipliez là où vous êtes, et ne diminuez pas.  Recherchez le bien de la ville où je vous ai menés en captivité, et priez l’Éternel en sa faveur, parce que votre bonheur dépend du sien.

Beaucoup plus que des programmes, Wach auf! de par cet ordre divin qui est assez clair et dans lequel chaque mot à son importance (Matthieu 5:18!) est un acte d’amour envers la terre d’accueil. Se soumettant à la volonté divine, le chrétien venu d’ailleurs y trouve le sentiment d’appartenance  à son environnement actuel. Il se sent concerné par la quête de prospérité et l’amélioration de la vie en Allemagne; et pour cela, il cesse de penser à lui seul mais recherche le bien de l’ensemble, ce sur quoi son Dieu met l’accent.

Le don de soi, le sacrifice et le meurtre de l’ego sont de bien meilleures politiques que de confiner l’étranger dans le ghetto en prétextant construire un environnement semblable à sa patrie. Aujourd’hui l’Allemagne par la voix de sa chancelière reconnaît l’erreur (Article lisible ici) et ne semble pourtant rien entreprendre de radical pour changer puisque de toute façon, il faut que le pays et ses dirigeants reviennent à la source, ce qui faisait leur identité d’antan: le christianisme. Le pire dans tout ceci, c’est que d’autres pays s’embourbent en commettant les mêmes erreurs. Sans tirer l’expérience des pays européens aujourd’hui à l’agonie face à la puissance démographique musulmane sur leurs terres, les pays africains émergeants comme l’Algérie ouvrent quant à eux  largement leurs portes à des immigrés chinois (sous prétexte d’une main d’œuvre qualifiée et moins chère – du Déjà vu…). D’autres pays comme la Zambie se trouvent déjà à regretter cette politique et commencent même à développer une certaine xénophobie. L’aveuglement généralisé des nations est fort perceptible… Mais comment en pourrait-il être autrement tant les nations ont rejeté la pierre angulaire, l’Oint de l’Éternel (Psaumes 2)?

Juste entre parenthèses un reportage  sur les immigrés chinois en Algérie:

Wach auf! est donc un courant international qui dépasse le cercle de quelques individus; il est dans la main du Seigneur qui élève dans tout pays non seulement des soldats à la langue étrangère qui combattent genoux à terre, à coups de prières et de sorties d’évangélisation dans les lieux où Dieu les a placés; mais aussi des locaux qui manifestent devant Dieu leur mécontentement, leur dégoût et leur détresse de voir leur patrie s’enfoncer dans l’incrédulité. Peu importe finalement comment on peut le nommer, ce qui compte dans ce mouvement, c’est l’Esprit qui inspire et saigne les cœurs d’une faible minorité. Un reste que Dieu prend plaisir à écouter, car ce reste est comme le sel qui donne goût, qui retarde la manifestation de la colère divine face aux multiples exactions. Wach auf! est une cause qui nous dépasse toi et moi, tant le miracle est spectaculaire, tant la responsabilité est énorme, tant l’effet est puissant. C’est un privilège et une fierté d’y participer.

Voilà qui peut bien être idyllique, loin des réalités du terrain; une description idéalisée avec des pensées humaines. Accordons… Il n’empêche cependant que ce mouvement est loin d’être la volonté de quelques hommes mais plutôt le résultat de prophéties (dont une qu’une dame allemande déjà décédée a eu au sujet de la venue de plusieurs africains sur le territoire et qui seraient par la suite persécutés) dont nous ne maîtrisons ni les tenants ni les aboutissants. En plus, il suffit d’ouvrir les yeux pour voir ce que le Seigneur fait, comment l’Église locale se réjouit fortement de ce vent venu d’ailleurs. Il faudrait vraiment faire preuve de mauvaise foi pour ne pas le reconnaître. C’est une merveille de Dieu. Esaie 43:19

Voici, je fais une chose nouvelle; maintenant elle va germer: ne la connaîtrez-vous pas? Oui, je mettrai un chemin dans le désert, des rivières dans le lieu désolé.

Un lien pour nous: Wach-auf.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s