Comme un prince…


Ce soir-là sa majesté le roi connut son altesse.
De leur union naquit l’enfant béni du Ciel,
que tout le peuple attendait sans stress
et célébrait par des chandelles.

Le prince fut encadré et instruit par la Sagesse
selon les rudiments de ce monde, et sans paresse
Sa majesté le roi mit tout à sa disposition
tellement il l’aimait sans rien mettre en question.

Le prince était raffiné, beau et séduisant
ses paroles étaient toujours du genre persan
sa compagnie ne fut pas des vulgaires
puisque sa condition ne lui en donnait l’air.

Cependant sa soumission à sa majesté son père
d’aucune contestation ne souffrait vraiment guère.
Son obéissance honorait son altesse la reine-mère,
et là, il finit par devenir pour la nation une lumière.

En dépit de ses écarts et de ses péchés
l’amour du roi son père demeurait sur lui.
Il obtint ainsi la couronne des âges, ravi,
il entra alors dans le temps de l’éternité.

Jean 1 : 12: Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu,


N’as-tu pas su que tu es de lignée royale?
Ne t’as-t-on pas appris que tu es un élu?
Adopté par le sang de Jésus.
Légitimé par l’étoile matinale.

Ecoute, je m’interroge vraiment sur ce statut,
qui t’a été accordé avant que tu ne l’ai en vue.
Prince, là dans les lieux célestes,
dieu sur les créatures terrestres.

Pourquoi encore se vautrer dans la boue ou bien
je ne sais, refuser ce cadeau des divines mains?
Accepter ce qui renait.
Assumer ce qu’on est.

Pourquoi encore de la gloire se priver, ou bien
je ne sais, se prostituer au vu et au su du Divin?
De ce qu’on obtient, profiter.
Jouir à fond de cette gratuité.

Oui, gratuit au prix de la croix.
Elevé non par ton propre moi :
vis comme un prince dans les prés d’El-Shaddai,
et va comme un dieu dans les couloirs d’Adonai.

D’accord, je reprends
sauf si tu t’en repens:
vis comme un prince, Il en a déjà payé le prix.
et va comme un dieu, tu n’es plus n’importe qui.

A ceux qui ont accepté Jésus comme Seigneur et Sauveur!


Je dois reconnaître que pendant un bon bout
tes oreilles n’étaient guère nourries de tout,
surtout de ce qui vient de Dieu-loin de nous.

Misérable était toujours sur ton chemin.
Malheureux était même ton compagnon.
Et aussi Perdu te tenait parfois la main.

Ton existence te faisait perdre la raison.
Ta propre personne t’éloignait des faits.
Mais, écoute, tout cela, c’est de l’imparfait.

Ajourd’hui, entend quelque chose de « new »
qui pourra t’aider enfin à pousser un « fiou »,
peut-être te motiver à aller jusqu’au bout.

Tu es un Prince.
Finis les temps où les dents grincent,
T’as même pas pour cela payé un seul cents.

Tu es un dieu.
Cela ne vaut la peine de faire le pieu?
Etant déjà un citoyen du Royaume des cieux?

Bon, voilà ce qu’on va faire…
Tous tes amis avec qui t’étais hier,
les Malheureux, les Perdu et compagnie,

Out! Tu changes de camaraderie!
D’ailleurs, Joie et Bohneur t’invitent
à la louange de ce soir dans les divins gîtes.

Il faut que tu changes de tenue-là,
et prends la peine de te parfumer parfois.
Chez Jésus, tous les produits de beauté tu trouveras.

Ah, essaie au moins de marcher de manière grâcieuse!
Ces fichues habitudes de « vieil homme » te lâchent pas.
Mais n’oublie jamais que tu es une personne précieuse.

Toutes choses sont devenues nouvelles, tu crois pas?
Je ne te pousse pas à la folie des grandeurs en tout cas,
seulement à ce que tu respectes ce que Lui, a fait de toi.

……………….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s